Il y avait un événement organisé dimanche sur la place de l’hôtel de ville à Paris. Plusieurs célébrités étaient présentes pour lutter contre les violences conjugales dont les femmes sont victimes.

Comme à toute manifestation féministe, il y a des gens pour faire ch*** comme les anti-avortement. Le premier était un homme d’une petite trentaine d’années, style bien catho bourgeois. Il voulait nous refourguer ses tracts pour signer la « pétition pour la vie »… nous en avons déchirés quelques uns pour lui montrer notre mépris pour son combat anti-choix. Bien sûr, ça ne lui a pas plu et il nous a dit qu’il ne nous insultait pas, que nous n’avions pas le droit de faire ça. Ce à quoi, je lui ai répondu qu’il nous insultait par sa seule présence à un événement qui concernait les femmes battues.

J’ai gardé un exemplaire du tract et je vais en parler ici. Mes remarques sont en italique.

Le titre est énorme, écrit en gras : « Pétition pour la vie »

Bon, moi aussi je suis pour la vie et je pense qu’aucune féministe n’a jamais fait signer des « Pétition contre la vie » mais bon, passons.

- Pour la défense des plus petits que presque personne ne défend.

Je suis d’accord sur le principe de défendre des enfants, mais là, « des plus petits » signifie les embryons. Les embryons ne sont pas des enfants.

- Pour le droit des femmes bafoué par la violence et le mensonge de l’avortement.

Là je me demande de quel droit ils parlent. Le droit d’être mère ? L’avortement n’a jamais été obligatoire puisqu’il s’agit d’un choix alors j’avoue ne pas vraiment comprendre ce que cela veut dire…De quelle violence et de quel mensonge parlent-ils ?

-Pour la vie, entièrement présente dans ce premier instant où commence un homme.

Pour les anti-avortement, la vie commence dés la conception et c’est pourquoi ils considèrent l’IVG comme un meurtre. Sauf que, en France la loi autorise l’IVG jusqu’à 12 semaines et pas au-delà. Un bébé n’est viable qu’à partir du 7ème mois, ça laisse quand même une sacré marge entre le dernier délai pour avorter et le moment où on peut considérer qu’un fœtus est un futur bébé. Je me demande aussi un truc, la vie est-elle présente dans ce premier instant où commence une FEMME pour les anti-IVG ?

- Pour la culture de la vie qui donne à chacun une vraie place.

Là je suis plutôt d’accord, à partir du moment où l’on vient au monde, nous devrions avoir chacun une vraie place. C’est pour cela que l’IVG permet d’arrêter une grossesse non désirée qui aurait peut être fait un enfant qui ne trouve pas sa place dans sa famille.

SIGNONS LA PETITION POUR LA VIE oui, pourquoi pas, je suis pour la vie moi aussi…

Donc voici le texte de la pétition :

En 1959 puis en 1989 la France a signé les textes fondant les droits de l’enfant, lesquels engagent les Etats à protéger la vie « avant comme après la naissance ».

Comme je l’ai déjà dit, on n’interrompt pas une grossesse après 3 mois, un Fœtus devient viable à partir de 7 mois : il n’est donc pas question de tuer un enfant lorsqu’on avorte…. Interdire aux femmes de choisir de mener ou non une grossesse à terme n’a donc aucun sens. Je pense que « protéger la vie « avant comme après la naissance » est mal compris par les anti-avortement. Il faut y voir une protection des  grossesses désirées  par les  mères, d’ailleurs  l’avortement imposé est strictement interdit.

Nous demandons, au nom des droits de l’Homme et de l’enfant, la pleine et entière application de ces textes, par une législation conforme au droit international protégeant la vie de la conception jusqu’à l’âge adulte.

Alalaaaa ces cathos extrémistes, je ne les ai jamais vu demander quoi que ce soit au nom des droits des femmes... ça me fait  rire jaune de voir qu’ils veulent protéger à ce point la vie en étant en même temps pour la peine de mort… (D’après des enquêtes qu’on peut trouver facilement, les pro-life sont pour la majorité des pro-peine de mort) Il est où leur respect de la vie ???

Ensuite il y a une adresse Internet qui ne marche même pas http://larose.blanche.site.voila.fr 

Vous prenez conscience du drame de l’avortement ; vous avez vécu un avortement et ne pouvez rien changer mais vous souhaitez défendre la vie : alors REJOIGNEZ NOUS.

Moi, le drame dont je prends conscience, c’est qu’une poignée de personnes cherchent à imposer leur vision à l’ensemble de la société, alors que la société, elle, ne leur impose pas d’avorter. L’IVG est un DROIT.

Je défends la vie, en voulant que le quotidien de l’humanité s’améliore…

Quelques mensonges…

- L’avortement est un acte médical sans conséquences… Alors pourquoi tant de femmes souffrent-elles du syndrome post abortif ?

Je ne sais pas où ils vont chercher ça, je pense que les féministes sont assez intelligentes pour ne pas prétendre qu’un acte médical (n’importe lequel) est sans  conséquences... Bien sûr que des femmes qui ont fait le choix d’interrompre une grossesse à contre cœur, par exemple pour des raisons de santé, ressentent une tristesse voir une dépression après l’intervention. Mais pourquoi ne parlent-ils pas du traumatisme de subir une grossesse non désirée ?

- L’embryon n’est pas un être humain… Comment une étape naturelle du développement d’un homme (et d’une femme ?) ne serait pas humaine ?

L’embryon n’est pas une personne, il n’est pas encore un enfant, il n’est pas encore viable.

- On ne tue pas un enfant on détruit un amas de chair… Un amas de chair avec un cœur, un cerveau et des membres. Et qui n’est pas viable.

L’embryon ne sent pas la douleur………...Il est établi que l’avortement provoque une souffrance extrême sur l’enfant.

C’est totalement faux, le cerveau n’est pas encore suffisamment formé pour percevoir la douleur lors d’une IVG, qui je le rappelle ne se pratique que jusqu’à 12 semaines. Ce n’est qu’à partir de la 22ème semaine que l’écorce du cerveau fœtal est fonctionnelle, et donc, c’est à partir de 22 semaines que la douleur peut être ressentie.

La vie est un mouvement qui commence à la conception et débouche par étapes successives et naturelles à la naissance, l’enfance, l’âge adulte puis la vieillesse.

Toute interruption de ce mouvement est un meurtre.

Si on suit ce résonnement, vu que les spermatozoïdes sont vivants, chaque éjaculation est un génocide…

Devant la vérité biologique tout le reste n’est qu’un prétexte pour s’arroger le droit de tuer.

Justement, ce n’est pas une vérité biologique mais un mode de vie que les anti-choix veulent retrouver : les femmes ne seraient que des « porteuses d’hommes ».

Il ne s’agit pas de tuer un enfant pour le plaisir comme ils veulent le faire croire, il s’agit de faire un choix sur une situation qui va influencer une ou plusieurs vies.

Parce que nous sommes contre toutes les peines de mort.

Ça reste à prouver…

Parce qu’une société se donnant le droit de mort sur une partie de l’humanité pour cause d’âges, de sexe, de religion ou de culture est inacceptable.

Mais qui ne serait pas d’accord avec ça ? Sauf que l’humanité ne comprend pas les personnes qui n’existent pas encore…

Parce que depuis toujours la société civile peut changer une loi, obliger à respecter la vie des plus faibles.

Retirer le choix, c’est retirer un droit fondamental pour les femmes. Une poignée de personnes anti-avortement ne peut pas décider pour l’ensemble des femmes…

Parce que amener une mère à tuer son enfant est une violation majeure du droit et de la dignité de la Femme.

Moi j’aurai dit des enfants…

Une femme devient mère une fois qu’elle accouche, d’ailleurs n’appelle –t-on pas les femmes enceintes des « futures mamans » ?

Parce que nous croyons que la vie, comme la démocratie, est avant tout une culture que l’on n’impose pas par la violence : nous défendons la cause de la vie.

Personnellement je trouve extrêmement violent de vouloir IMPOSER  un enfant non désiré dans une ou plusieurs vies en utilisant le mensonge et l’intimidation.

Vous, les anti-choix vous mentez pour convaincre, vous utilisez des photos de fœtus à un stade bien plus avancé que 12 semaines de grossesse pour faire croire que c’est un bébé déjà formé qu’on élimine, vous faites croire que la douleur peut-être ressentie alors que le cerveau ne le permet pas encore à ce stade, vous utiliser le mot « enfant » pour parler d’un embryon etc… Vous organisez des commandos anti-IVG, vous portez atteinte aux libertés individuelles et c’est vous qui évoquez la démocracie ???